🆕 A propos de Marie

Je suis Camille Gillet, Conceptrice RĂ©dactrice depuis 2014.

Je suis spĂ©cialisĂ©e dans le Storytelling… et la critique sans dĂ©tour de notre mĂ©tier.

Et des gens qui pensaient pouvoir être Marie, j’en ai croisé énormément !
Je l’ai moi-même été.

Même si j’ai sauté l’étape « formation pour apprendre à n’être qu’une petite main des plateformes », j’ai été une de ces petites mains.

Je sais quelle est votre position actuellement. Je connais vos questions, vos doutes, vos espérances. Je les ai partagés. 

Et je peux immédiatement y répondre : « Oui. »

  • Oui, c’est un mĂ©tier dont on peut vivre.
  • Oui, c’est un mĂ©tier passionnant et riche qui permet de s’épanouir.
  • Oui, c’est un mĂ©tier qui offre en freelancing beaucoup de libertĂ©, notamment de lieux de travail et de choix de clientèle.
  • Oui, c’est un mĂ©tier crĂ©atif.
  • Oui, c’est sans doute un mĂ©tier fait pour vous.
  • Oui, c’est aussi un mĂ©tier exigeant.
  • Oui, c’est un mĂ©tier qui demande des connaissances et compĂ©tences Ă  acquĂ©rir.
  • Oui, c’est un mĂ©tier très solitaire. Oui, c’est un mĂ©tier avec beaucoup de concurrence.
  • Oui, c’est un mĂ©tier nĂ©buleux où on peut se perdre très facilement.
  • Oui, c’est un mĂ©tier que l’on peut exercer sous diffĂ©rents statuts, et il est difficile de savoir lequel choisir.
  • Oui, c’est un mĂ©tier qui demande de la rĂ©silience et du courage.
  • Oui, c’est un mĂ©tier qui vous fera connaĂ®tre des hauts et des bas, bien plus intenses que n’importe quel autre travail en salariat.
  • Oui, c’est le mĂ©tier auquel cette formation va vous prĂ©parer.

Sans hypocrisie, sans vous dire que vous allez tout déchirer immédiatement. Sans vous promettre que vous serez toujours confiant et heureux. Mais en vous donnant les clés, les bonnes.

Parce que tout le problème de ce métier est l’absence de nomenclature. Vous le découvrirez très vite : chacun a plus ou moins sa vision de la mission d’un Rédacteur Web freelance. Ça s’accompagne d’un vaste lot d’injonctions à connaître des choses qui ne vous sont pas forcément utiles, quand d’autres sont passées sous silence. Si vous êtes une femme et une mère, vous comprendrez ce que je vais vous dire : il y a le même silence hypocrite à propos de ce que peut être ce métier qu’à propos de la maternité.

Si vous ne l’êtes pas, imaginez-vous seulement que le Web est un milieu qui ne souffre d’aucune négativité, à tel point qu’il ne faut parler que « d’expériences challengeantes » et non pas « de travail épuisant et moralement difficile ».

Parce que ça peut être très difficile, ça peut être un métier très solitaire. Ça peut être douloureux d’écrire pour des clients qui ne vous prennent pas au sérieux et qui ne vous paient pas bien, pour des missions inintéressantes ; et de le faire pour boucler votre fin du mois. Et vous avez le droit de le dire, contrairement à ce qu’on voudrait absolument vous faire croire. Les gens qui s’associent au Cercle des Rédacteurs le disent aussi, parce qu’ils savent ce que c’est et qu’ils ont à cœur de vous préparer à un métier.

Pas de vous vendre les clés rouillées pour un job d’argent de poche.

Il n’est pas question de vous laisser foncer la tête pleine de rêves, mais surtout baissée ! en plein dans le mur de votre déception. Il n’est pas garanti que ce métier soit fait pour vous au final, ou que vous n’en changiez pas à nouveau à l’avenir.

Mais il est garanti qu’on ne va pas vous lâcher dans une jungle sauvage en pagne avec un couteau à beurre.

Et puis, si ça se trouve, comme nous, vous serez un des battants de ce formidable métier. Une des personnes qui s’épanouit sincèrement dedans. Lucide, mais heureuse.
Si ça se trouve, vous êtes prêt à devenir une nouvelle version de vous-même.

Si ça se trouve, vous allez devenir Rédacteur Web.

Version : 2.0
Dernière mise à jour : Septembre 2022

Publier un commentaire

Laisser un commentaire