🆕 Travailler en mode nomade : Voyager moins vite mais mieux

Je risque fort de vous dĂ©cevoir, mais devenir digital nomade, ce n’est absolument pas une vie de rĂŞve. Pour vous donner un ordre d’idĂ©e, la journĂ©e du rĂ©dacteur voyageur, c’est 50 Ă  60% de temps de travail, 15 Ă  25% d’organisation et le reste pour visiter. Je vous laisse faire le calcul…

Du coup, pour pouvoir vraiment profiter, il faut accepter de voyager moins mais mieux. Autrement dit, vous devez passer au slow travel, ce concept de voyage qui vous invite à ralentir pour profiter et vous imprégner des destinations que vous visitez. Et en plus, cela vous permet de réduire votre empreinte carbone en voyage, alors autant en profiter.

Voyager ou travailler il faut choisir : comment optimiser votre temps ?

Le maître mot du rédacteur nomade c’est l’OR-GA-NI-SA-TION ! Si vous voulez avoir un peu de temps pour visiter, vous devez absolument apprendre à optimiser vos journées. Votre semaine doit donc être planifiée avec des plages de travail et des moments off.

De ce cĂ´tĂ©-lĂ  il y a deux Ă©coles : 

  • Ceux qui concentrent tout leur travail sur 3 ou 4 jours puis qui voyagent ;
  • Ceux qui travaillent 5 Ă  6 heures par jour puis qui partent en exploration.

Personnellement, j’alterne les deux en fonction de ma charge de travail et des deadlines de mes clients. Ensuite, j’utilise une technique très efficace pour ĂŞtre plus performant : la mĂ©thode Pomodoro. CrĂ©Ă© par Francesco Cirillo, ce modèle de gestion du temps divise votre journĂ©e en courte pĂ©riodes de travail, entrecoupĂ©es de nombreuses pauses. Je l’expĂ©rimente depuis 3 ans et franchement, ça marche vraiment très bien !

Quels sont les outils indispensables du digital nomade

Bien sûr, un bon rédacteur nomade doit toujours voyager avec son ordi portable, son smartphone doté d’une carte sim locale pleine de data, un casque audio et surtout un adaptateur universel !

Mais au-delà du matériel, je pense surtout à de nombreux outils digitaux absolument indispensables pour pouvoir travailler sereinement à distance. Voici une liste non exhaustive de ceux que j’utilise au quotidien :

  • Trello : le must have pour planifier vos journĂ©es et gĂ©rer vos projets Ă  distance ;
  • Slack, Teams ou Workplace : pour organiser le travail d’équipe en ligne ;
  • Google Docs : l’indispensable suite logicielle online pour crĂ©er vos fichiers ;
  • Google Drive : la solution idĂ©ale pour gĂ©rer tous vos fichiers, les stocker sur le cloud et les envoyer au client ;
  • Skype, Whatsapp ou Hangouts Meet : l’outil pour communiquer avec vos clients oĂą que vous soyez ;
  • Un VPN pour avoir accès Ă  tout internet oĂą que vous vous trouviez ;
  • Shine : une appli pour gĂ©rer votre budget au quotidien ;
  • Anydesk ou Teamviewer : pour partager votre Ă©cran Ă  distance.

Comment gérer la relation client en voyage ?

Informer ou pas mon client que je suis en voyage, voilà une question à laquelle tout entrepreneur nomade est un jour confronté. Pour avoir testé les deux options, je peux dire aujourd’hui sans détour que je choisis la solution de la transparence. Pourquoi ? Tout simplement pour des questions d’organisation !

Quand vous êtes à l’autre bout du monde, il faut notamment prendre en compte le décalage horaire. Si votre client n’est pas au courant que vous vivez en ce moment à Melbourne, il peut vous coller une réunion à 14h, heure française, c’est à dire minuit en Australie. Je vous laisse imaginer la suite.

Je vais vous donner un bon conseil pour gĂ©rer tout ça : si vous faites du bon travail et que vous tissez une relation de confiance avec votre client, jamais il ne vous reprochera d’être en voyage et de travailler en mĂŞme temps. D’autant qu’aujourd’hui, les digital nomads sont tellement nombreux que ça n’étonne plus vraiment personne.

En savoir plus :

Bibliothèque : L’Ebook du nomade digital en voyage (300 pièces)

Version : 2.0
Dernière mise à jour : Septembre 2022

Publier un commentaire

Laisser un commentaire